New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York Section Criminelle

11 Décembre 2018


Vincent d'Onofrio, un mafieux bien sympa
Publié par Léo Haddad dans Premiere le 06/08/09.


On le croyait perdu pour le cinéma, prisonnier de sa série de flic New York Section criminelle, dans laquelle il triomphe depuis déjà neuf ans. Le
revoilà dans Little New York , en mafieux bouffeur de pistaches face à Ethan Hawke et Seymour Cassel . Interview.

Par Léo Haddad

C’est votre grand retour au cinéma…

Grand, je ne sais pas. Mon petit retour… J’ai beaucoup plus de temps maintenant. Mes enfants ont grandi, sauf le petit dernier, qui est nourrisson, et dans New York Section criminelle, je ne suis plus que dans la moitié des épisodes, puisqu’on se partage le travail avec Jeff Goldblum désormais. Ça me permet de dire à nouveau oui à des projets de films qui m’intéressent, comme Little New York. Il y a neuf ans, c’était le contraire, je voulais me poser un peu, avoir un boulot stable et structuré. Le soir, j’étais à la maison, on me payait bien, , les audiences étaient fortes etc.

C’est une libération ?

Non, je ne peux pas dire ça, parce que c’était un choix. On me dit souvent que je suis passé tout près d’être une star de cinéma et que c’est comme si j’avais tout fait pour ne pas le devenir. Ça, je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c’est que je n’ai aucun regret. Certains de mes amis ont cette vie là, et je n’en voudrais pour rien au monde. Un acteur se retrouve entouré en permanence de gens au comportement dénaturé. Comme dans la fable de l’Empereur nu ? Il n’a pas ses vêtements mais tout le monde fait comme si de rien n’était pour ne pas le fâcher. Voilà. J’ai connu ça à mes débuts. Les voyages au quatre coins, les fêtes, les filles. Ce n’est pas mon truc. Je n’ai pas la personnalité pour ça.

Dans Little New York, vous posez le personnage en une scène, la première, simplement par votre façon de manger des pistaches en interrogeant un pauvre type qui vous doit de l’argent…

Oui, c’est ce que je préfère. J’ai eu ma part de vrais premiers rôles par le passé, et je me souviens surtout du temps que ça prenait et de combien c’était ennuyeux. Plusieurs semaines de tournage pour un seul rôle ! Non, ce que j’aime c’est débarquer, faire mon numéro quelques jours, toucher un truc en quelques séquences, et repartir. La structure de quasi film à sketch de Little New York permet ça. J’apparais, j’ai un temps et un cadre très limités pour créer mon personnage, et bam !, je passe à autre chose.

C’est paradoxal, pour un type qui a été aussi longtemps tête d’affiche à la télé…

Oui, je sais, mais ce n’est pas la même chose. Sur un tournage de film, c’est ce qui me convient le mieux, sinon, je m’ennuie très vite à mourir.

Vous aimez les extrêmes, et ce personnage de mafieux aux abois est une parfaite illustration de cette idée : il tente de battre des concours d’apnée au fond de la piscine et finit perché sur un arbre pour empêcher qu’on ne l’abatte…

Oui, le scénario était écrit comme ça, l’histoire d’une « ascension » au sens spirituel du terme, mais aussi un peu farcesque. La métaphore est intéressante, et j’ai adoré tourner les scènes sur l’arbre. Je suis resté littéralement perché là-haut plusieurs jours et j’ai vécu une expérience
hallucinatoire, proche de celle de ce personnage qui trouve enfin un sens à sa vie et une vraie cause à défendre.

Article issu de Premiere et
initialement publié le 06/08/09.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA