New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York Section Criminelle

17 Décembre 2018


Interview exclusive de Vincent D'Onofrio
Publié par Julia Baudin dans TV Mag le 07/08/09.


Pour «Little New York», à l'affiche le 5 août, Vincent D'Onofrio, le célébrissime détective Robert Goren de New York, section criminelle, se fond dans un personnage de mafieux coincé qui rêve de devenir champion de plongée en apnée. Une bouffée d'air pour l'acteur, avant le début de la saison 9 aux États-Unis.

Vous avez grandi à Brooklyn, juste en face de Staten Island. Le scénario de Little New York vous a-t-il rappelé des souvenirs ?
Vincent D'Onofrio : Oui, d'une certaine façon... Je me souviens d'avoir croisé ce type de personnes : des petits escrocs, des gars de New York plus ou moins impliqués dans la mafia. Je les observais de loin. Quant au personnage de Parmie Tazzo, la façon dont il s'arrange, bouge, parle, regarde, son image est venue à moi comme ça. Comme une évidence.

C'est un fantasme d'acteur d'incarner un parrain de la mafia ?
Le parrain fait partie des personnages mythiques. Mais, pour moi, Parmie Tazzo est un mafieux différent de ceux que l'on a pu voir jusqu'ici, plutôt bizarre, vulnérable, puéril, souffrant d'un gros complexe d'infériorité. Little New York est un premier film assez ambitieux qui relate la même histoire vue sous trois angles - ceux des trois principaux personnages - filmés de trois façons différentes. On est loin du Parrain ou d'Il était une fois l'Amérique... Mais, pour un acteur, l'important est de ne pas se coller une étiquette.

Celle du bon flic de New York, section criminelle, par exemple...
C'est bien de passer de temps en temps de l'autre côté de la barrière. On se rend compte que la distance qui sépare un bon flic d'un bon escroc n'est peut-être pas si grande... J'adore mon personnage de télévision, le job est facile, la série est très bonne, l'équipe est géniale et l'arrivée de Jeff Goldblum dans la saison 9, à la place de Chris Noth (Mr. Big de sex and the city), va lui apporter de la fraîcheur. Mais, au bout de huit ans passés sous les traits de Robert Goren, j'ai besoin de faire d'autres choses. Sinon je deviens malheureux (rires).

Comment est Jeff Goldblum ?
Il est formidable, excellent, intéressant. Son personnage est aussi étrange que le mien et il va prendre peu à peu une place grandissante dans la série, ce qui me laissera plus de temps pour le cinéma. Je suis ravi ! Et pourtant je suis plutôt critique. Vous savez, cette série, c'est un peu la mienne...

De quelle façon ?
J'ai tellement travaillé pour imposer mon personnage ! Je le voulais inconfortable aussi bien pour les acteurs que pour les producteurs ou les téléspectateurs. Je le voulais dur, intelligent, inaccessible, inflexible. Cela n'a pas été facile de convaincre.

Vous le regrettez ?
Jamais de la vie ! Je regrette en revanche la prolifération des séries policières. Le genre est né il y a trente-cinq ans avec Columbo. Peter Falk avait su construire un personnage magnifique, concentré, intense. Peu d'acteurs savent encore le faire ou alors ce sont de pâles copies dans de faibles intrigues. J'ignore combien de temps tout cela durera encore, mais je pense qu'aujourd'hui le genre est presque mort.

Article issu de TV Mag et
initialement publié le 07/08/09.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA