New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York Section Criminelle

26 Mai 2018


Séries limitées
Publié par Etienne Sorin dans Libération le 07/09/02.


New York Section criminelle TF1, samedi, 23 h 10. Emma Brody Cinéstar 1, samedi, 20 h 45 (VF) et Cinéstar 2, dimanche, 13 heures (VO). Family Law Téva, dimanche, 23 h 05. Scrubs Paris Première, dimanche, 23 h 25. Urgences France 2, dimanche, 20 h 55.

Des petits malins affirment que les meilleurs écrivains américains sont à Hollywood et que les meilleurs scénaristes de Hollywood sont à la télévision. L'hypothèse fait l'objet de plusieurs thèses universitaires à UCLA et n'a déjà plus rien de polémique. On ne mènera donc pas un combat d'arrière-garde, mais on se contentera de juger sur pièces la nouvelle moisson de séries qui débarquent en France.

Du réchauffé pour commencer, avec New York Section criminelle, fourgué par le producteur Dick Wolf ­ sans doute obligé d'honorer un contrat avec Rudy Giuliani, l'ancien maire sécuritaire de la ville ­, à qui l'on doit déjà New York District et un autre spin-off, New York Unité spéciale, plus porté sur les crimes sexuels. Rien de bien original dans ce produit dérivé si ce n'est la présence de Vincent D'Onofrio, pas complètement remis de son rôle de Baleine dans Full Metal Jacket et de la bastos qui lui a explosé le crâne. Si la cervelle est bien recollée et qu'un régime minceur lui a donné une silhouette de bouffeur de Taillefine, il lui reste des séquelles, un air de zombie, une gestuelle nerveuse et alambiquée qui sauvent un peu son personnage de la caricature de flic profiler flanqué d'une partenaire potiche frigide.

Emma Brody n'est pas l'anagramme d'Ally McBeal ni de Bridget Jones, mais une créature hybride, gentille fille célibataire de l'Arizona qui prend le poste de vice-consul à l'ambassade américaine de Londres. La vision d'une ambassade américaine vaut son pesant de cacahuètes, grâce à l'équipe de trentenaires beaux et sympas qui travaillent en musique et jouent au foot après le boulot. Ne pas se laisser abuser pour autant par les dilemmes amoureux de la jolie blonde dans un Londres en fête. Emma Brody, produit par le trio d'Erin Brockovich, est surtout un symptôme du traumatisme américain post-11 septembre. Dès le premier épisode, l'ambassade est la cible d'un attentat perpétré par le GIA. La place de vice-consul n'est pas une planque pour fille frivole ou mélancolique (Emma n'est pas Bovary), mais un avant-poste de la lutte contre le terrorisme pour une femme courageuse, porte-voix d'un lyrisme patriotique de supermarché efficace : «Ce sont les fêlures qui nous rendent forts.» Emma Brody ferait passer The West Wing, l'impeccable série sur les coulisses de la Maison Blanche avec Martin Sheen, pour de la propagande molle. Autant dire que l'heure est grave et qu'on est loin de la satire politique de Spin City, portrait du maire de New York en blaireau magnifique.

Devant la patrie, la famille reste le thème de prédilection de la fiction américaine, jamais à court de déclinaisons. Après la famille et la mafia (les Sopranos), la famille et les pompes funèbres (Six Feet Under), voici la famille et la loi. Dans l'épisode pilote de Family Law, Lynn Holt, la quarantaine, se fait plaquer par son mari qui est aussi son associé à la tête d'un cabinet d'avocats spécialisé dans les affaires familiales. Pour enfoncer le clou, le salaud a déménagé tous les meubles dans son nouveau cabinet situé dans l'immeuble d'en face. Les inconditionnels de The Practice (1), chronique d'un cabinet d'avocats purgée des fioritures scénaristiques qui sont la norme des séries dramatiques haut de gamme, se ficheront comme d'une guigne des affres de la mère célibataire occupée à régler les divorces des autres. Il n'empêche, la série est un produit léché, irréprochable dans l'écriture et la réalisation grâce à une narration bien rythmée qui fait alterner la comédie et le drame sans jamais tomber dans l'excès.

Scrubs, petit bijou de NBC, est l'antidote à ce formatage. Parodie d'Urgences, la série montre les débuts d'un jeune toubib dans un hôpital qui compte plus de freaks qu'un asile d'aliénés. Les médecins se planquent dans les placards dès qu'on leur amène un patient en arrêt cardiaque ou promènent des macchabées en fauteuil roulant histoire de faire croire qu'ils sont occupés... Humour potache et salace, vannes qui fusent, filles à gros seins, Scrubs n'a rien à envier aux films des frères Farrelly et déclenche la même hilarité. Pour les pisse-froid hypocondriaques, les vraies Urgences rouvrent pour la huitième saison avec un premier épisode en forme d'exercice de style habile mais qui ne change rien. George Clooney n'est toujours plus là.

(1) Dont la quatrième saison inédite démarre dimanche prochain, à 20 h 50, sur Série Club.

Article issu de Libération et
initialement publié le 07/09/02.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Le site et son forum sont uniquement financés par l'affiliation et la publicité


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA