New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York District / New York Police Judiciaire

10 Décembre 2018


New York District sur France 3
Publié par Jean-Jacques Schleret dans Le Monde le 19/09/94.


Cette série américaine, inédite en France et diffusée depuis le 10 septembre, combine adroitement deux genres: le policier et le judiciaire. La recherche du coupable qui débouche sur l'accusation du suspect, met au jour les failles de la législation outre-Atlantique. Passionnant.

A la suite d'un délit, crime, hold-up ou viol, deux détectives new-yorkais, le vieux routier Max Greevey et son jeune collègue Mike Logan, sont chargés par leur supérieur, le capitaine Cragen, de procéder à une enquête. Ils mènent donc leur investigation, arrêtent un suspect et le remettent à la justice. La procédure policière occupe une moitié de l'épisode, l'autre moitié revenant à la justice: le district attorney, Adam Schiff, et ses deux adjoints (Ben Stone et Paul Robinette, un Noir), vont s'efforcer d'inculper ledit suspect.

La formule n'est pas inédite: elle a déjà été exploitée en 1963 par "Arrest and Trial" (avec Ben Gazzara et Chuck Connors) et en 1981 par "Chicago Story", qui mélangeait le policier, le médical et le judiciaire. Mais ces deux séries n'ont pas dépassé leur première saison alors que "New-York District" en est à la cinquième. Sous son titre original, "Law and Order", celle-ci est en effet diffusée depuis 1990 sur la chaîne NBC et recueille toujours de confortables taux d'audience. Une réussite due d'abord à sa qualité mais aussi à son réalisme. Toutes les scènes sont tournées à New-York, sur les lieux mêmes de l'action, dans Manhattan, dans les ghettos noirs et portoricains et dans les quartiers résidentiels.

Pour renforcer le réalisme, les producteurs ont utilisé une technique en cours dans le cinéma documentaire - caméra portée à la main, image granuleuse, lumière diffuse, montage serré - qu'on trouve à l'oeuvre dans "Hill Street Blues". On ne s'en étonnera pas: en 1985-1986, Dick Wolf, le créateur et producteur exécutif de "Law and Order", était le script consultant de cette célèbre série américaine.

Même réalisme sur le plan du récit. Les scénaristes s'inspirent d'événements réels, rapportés par les journaux new-yorkais: incendies d'immeubles commandités par des promoteurs cupides, affaires d'autodéfense, trafics d'organes, abus sexuels de pères, parricides, etc. Ils travaillent également sur des thèmes comme l'antagonisme entre les communautés juive et noire, la rapacité des yuppies sans scrupules, les nouvelles mafias russe, cubaine, portoricaine qui sévissent dans la mégapole...

L'action peut être très violente et les crimes sont souvent atroces (cadavres mutilés, bébés assassinés, femmes bestialement agressées). Une violence qui n'épargne pas les policiers: Mike Logan, le jeune détective interprété par Chris Noth, en est à son troisième partenaire, le premier, Max Greevey (George Dzundza), ayant été froidement abattu dans son garage. Et le deuxième, Phil Cerretta (Paul Sorvino), grièvement blessé lors d'un flagrant délit, ayant été muté dans un autre district, il a été remplacé par le détective Tommy Briscoe (Jerry Orbach), un flic teigneux.

Tractations entre l'accusation et la défense

Si la première partie - constituée par l'enquête policière - peut parfois prêter à discussion, le hasard faisant trop bien les choses et les détectives trouvant trop rapidement le coupable, la seconde partie - celle où l'on passe à l'accusation - est toujours passionnante car elle met au jour les failles de la législation américaine. On y découvre les tractations entre l'accusation et la défense pour obtenir le témoignage d'un accusé en échange d'une remise de peine ou l'abandon d'une charge et les procédés démagogiques dont usent les deux parties pour retourner un jury. Les accusateurs publics ne sortent pas toujours vaincus de ces joutes.

Il arrive qu'un jury disculpe le coupable ou qu'un juge annule le procès pour vice de forme. Au grand dam de Ben Stone, l'assistant du district attorney (remarquablement interprété par Michael Moriarty), dont la foi en la justice est grande, mais qui n'ignore pas que "si la loi n'est pas parfaite, elle reste le seul rempart contre le chaos".

Article issu de Le Monde et
initialement publié le 19/09/94.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA