New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Base de données d'articles relatifs à la galaxie Law & Order

18 Août 2018


Russie. La chaîne de télévision privée NTV passe aux mains du pouvoir
Publié dans L'Humanité le 16/04/01.


Une prise de contrôle par la force

Les journalistes de la chaîne s’organisaient dimanche pour faire entendre leur voix au lendemain du " putsch " de la nouvelle direction nommée par le géant gazier Gazprom, détenu par l’État.

Le dernier épisode d’une bataille engagée il y a plus d’un an s’est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche. Épaulés par les forces spéciales d’intervention russes, les nouveaux dirigeants de la chaîne de télévision NTV ont pris possession des locaux de Moscou. Boris Jordan, le directeur général nommé par Gazprom (l’actionnaire principal) a demandé au personnel de choisir entre démissionner ou accepter de travailler sous son contrôle éditorial et financier. Selon les journalistes de NTV, plus de 350 employés ont choisi la bannière des " rebelles ".

Officiellement, le conflit porte sur une dette de 262 millions de dollars (près de deux milliards de francs) entre Gazprom et Media-Most. Ce conglomérat de médias possède, outre NTV d’audience nationale, la radio Écho de Moscou et le quotidien Sevodnia (Aujourd’hui). Le 3 avril, Gazprom, détenu majoritairement par l’État, a pris le contrôle de la chaîne. Des milliers de personnes ont manifesté leur soutien et la chaîne n’a diffusé qu’une mire pendant plusieurs jours, pour dénoncer la volonté du Kremlin de museler la seule " chaîne de télévision indépendante ".

Si elle a soutenu un parti d’opposition lors des élections législatives ou un autre candidat que Vladimir Poutine lors de l’élection présidentielle, NTV n’est pas une télévision " d’opposition " par conviction. Son ancien patron, le magnat Vladimir Goussinsky était un proche du maire de Moscou, un temps candidat virtuel à la présidence et opposant de Boris Eltsine. Depuis la première guerre de Tchétchénie en 1994-1996 (où elle s’était illustrée par sa couverture des horreurs de la guerre côté russe), la chaîne s’est assagie. Mais NTV offre encore une information alternative aux discours convenus de RTR, la chaîne russe étatique, première en terme d’audience.

La passation de pouvoir brutale a-t-elle été sensible pour les téléspectateurs ? L’absence dimanche soir de l’émission phare de NTV aura surtout été ressentie par les intellectuels et les hommes politiques. Itoguy (le Bilan), programme hebdomadaire animé par l’ancien directeur général et tête de file des " dissidents ", Evgueny Kissiliev, décortique l’actualité avec des débats, des enquêtes et des reportages. L’émission disparue de la grille est réapparue de l’autre côté de la rue. Les journalistes fidèles à l’ancienne direction ont investi les locaux d’une autre chaîne de Media-Most : TNT. À l’exception des journaux télévisés, réalisés désormais par les journalistes de NTV, cette chaîne à l’audience très réduite continue à ne diffuser que de la musique, des émissions de téléachat et des feuilletons.

Vladimir Poutine, se trouvait loin du scandale de NTV samedi, en visite en Tchétchénie. Mais le chef de l’État après avoir reçu début janvier les journalistes, persiste à attribuer à cette affaire un " caractère commercial " qui n’exige pas son intervention. Le premier ministre Mikhaïl Kassianov a confirmé la position du Kremlin en donnant implicitement son soutien à la prise du pouvoir par la nouvelle direction. Depuis plus d’un an, l’État cherche la faille dans l’empire Media-Most : comptes bancaires bloqués pendant la campagne des législatives, enquête judiciaire pour " activité illégale de ses services de sécurité ", enquête pour escroquerie contre Vladimir Goussinsky, assigné à résidence en Espagne et dont les biens sont sous séquestre depuis juillet, demande de liquidation de NTV déposée par le fisc.

Les défenseurs des droits de l’homme, même hostiles au magnat de la presse, s’inquiètent de cet acharnement. Le mutisme du président russe, qui a récemment nommé deux anciens du KGB à des postes de ministres, ne diminue pas les craintes d’une remilitarisation de la société dont NTV désormais ne serait qu’un maillon.

G. C.

Article issu de L'Humanité et
initialement publié le 16/04/01.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA